Association Longueur d'ondes
24, rue Sully-Prudhomme
29 200 Brest

02 98 49 00 15
06 17 42 05 37
festival@longueur-ondes.fr

facebooktwitter
Accueil du site > le festival de la radio et de l’écoute > Treizième édition du festival Longueur d’ondes > 13e festival - 4-7 février 2016

13e festival - 4-7 février 2016

La 13e édition du Festival Longueur d’ondes a eu lieu du 4 au 7 février dernier. Une belle édition qui aura réjoui nos oreilles !

Avant de connaître la programmation de la prochaine édition qui se tiendra du 31 janvier au 5 février 2017, retrouvez ci-dessous le détail de celle passée.

Grille des programmes


Téléchargez ici la grille horaire du treizième festival.
PDF - 78.1 ko
Grille 13e Festival Longueur d’ondes

Des entretiens au long cours

  • Rebecca Manzoni
    en duo avec Emmanuel Laurentin

Débutant sur les ondes du Mouv’ en 1997, Rebecca Manzoni déménage deux ans plus tard à France Inter grâce à Philippe Bertrand dans l’émission C’est comme à la radio. C’est en 2004 qu’elle initie Eclectik, une émission hors du studio où elle va à la rencontre de personnalités du monde de la culture « à domicile ». Actuellement, elle anime deux chroniques musicales : Pop & Co du lundi au jeudi et Tubes & Co le vendredi dans le 7/9 de Patrick Cohen sur France Inter.
samedi 6 février - 14h30 - Méridienne du Quartz

  • Patrick Cohen
    en tandem avec Pascale Clark

Diplômé de l’École Supérieure de Journalisme de Lille, Patrick Cohen fait ses débuts à RFO-Guyane et RFI. En 1994, il présente les informations générales et l’émission Les auditeurs ont la parole sur RTL, puis intègre en 1998, le service politique. Entre 2001 et 2006, il présente successivement les émissions phares que sont Le Grand Jury et RTL Soir. En 2007, il passe sur France Inter, devient rédacteur en chef de la matinale et présente le journal de 8h. L’année suivante, il rejoint Europe 1 où il est présentateur et rédacteur en chef de la tranche d’info du soir. Dès la rentrée 2011, il revient sur France Inter aux commandes du 7/9 qu’il anime avec brio. Son parcours et son travail actuel révèlent un professionnalisme incarné dans des interviews politiques exigeantes.
samedi 6 février - 16h - Méridienne du Quartz

  • Laure Adler

Reconnue notamment pour ses biographies de femmes illustres telles que Hannah Arendt, Simone Weil ou Marguerite Duras, Laure Adler entame son remarquable parcours de femme engagée dans la culture dans le champ littéraire. Éditrice chez Payot, Grasset et Le Seuil, elle est appelée à l’Elysée en 1989 par François Mitterrand en tant que conseillère culturelle. Par la suite, elle est directrice des documentaires et des émissions culturelles sur France 2 où elle présente notamment Le cercle de minuit. Parallèlement, elle entre en 1974 à France Culture, station dont elle dira qu’elle œuvre dans la « haute couture radiophonique », et en devient en 1999 la directrice pour six ans. Aujourd’hui, Laure Adler est productrice de l’émission Permis de penser sur France Inter et de Hors-champs sur France Culture.
vendredi 5 février - 20h30 - Méridienne du Quartz

  • Alex Dutilh
    en duo avec Jean-Luc Germain (vice-président de Penn Ar Jazz)

Plongé dans le jazz depuis l’enfance, Alex Dutilh est aujourd’hui critique musical et producteur de jazz sur France Musique où il anime l’émission Open Jazz. Créée en 2008, l’émission, diffusée du lundi au vendredi de 18 à 19h se veut un rendez-vous d’actualité et d’histoire du jazz – ce jazz à multiples sonorités qui le passionne tant. C’est en 1982 qu’il crée le Centre d’Info du Jazz à Paris, il devient ensuite directeur du Cenam (Centre National d’Action Musicale), puis du Studio des Variétés et en 1992, rédacteur en chef du mensuel Jazzman. Entre 2001 et 2009, il est l’auteur de plusieurs émissions de jazz sur ARTE.
samedi 6 février - 15h30 - Puits de lumière (Quartz)

  • Jean-Luc Hees
    en duo avec Pascale Clark

Débutant sa carrière à l’ORTF en 1972, Jean-Luc Hees part ensuite à Washington pour y devenir correspondant pour France Inter. De retour en France, il présente sur cette même chaîne le journal de 13h et anime l’émission Synergie pendant près de dix ans, jusqu’à sa nomination au poste de directeur de France Inter en 1999. En 2004, il rejoint Radio Classique et devient l’énonciateur de Hees bien raisonnable, avant d’animer l’émission de fin de journée. Nommé président de Radio France en 2009, il succède à Jean-Paul Cluzel. Entre reportages divers couvrant des événements comme la guerilla au Salvador, l’explosion de Challenger, ou encore des rencontres avec Lou Reed et Robert Redford, Jean-Luc Hees nous conte son goût pour la liberté et ses péripéties journalistiques au travers de Voyage, ouvrage sorti en mars dernier.
dimanche 7 février - 14h - Méridienne du Quartz

  • Jean-Michel Aphatie
    en duo avec Aude Dassonville (Télérama)

Débutant sa carrière au Journal du dimanche, à Libération et au Monde notamment, Jean-Michel Aphatie se tourne ensuite vers la radio en tant que journaliste politique sur France Inter. En 2003, il intègre la chaîne RTL où il anime l’émission L’invité de RTL, puis en 2005, l’interview dominicale Le Grand jury RTL-Le Monde-LCI. En parallèle de son activité de chroniqueur sur Canal + dans On ne peut pas plaire à tout le monde et au Grand journal, il devient chef du service politique et directeur de la rédaction de RTL en 2008. Il restera fidèle à RTL jusqu’à la rentrée dernière, date de son passage à Europe 1 où il présente actuellement Europe 1 Midi en compagnie de Maxime Switek.
samedi 6 février - 11h30 - Méridienne du Quartz


Les Rencontres du documentaire radiophonique


Le Festival Longueur d’ondes s’est toujours intéressé au documentaire radio, un genre très créatif mais à l’économie fragile. Émissions élaborées, les documentaires se sont développés tardivement à la radio et peinent à se faire entendre dans l’espace public. Trouvant un écho favorable notamment à France Culture, les producteurs de documentaires cherchent néanmoins de nouveaux canaux de diffusion, comme sur le web avec ARTE Radio, espace pour de nouvelles écritures sonores. À travers une quinzaine d’heures de rencontres, projections et ateliers, nous tenterons de questionner ce genre qui ne cesse de se réinventer et d’interroger le monde qui nous entoure.


À la Faculté Victor Segalen
vendredi 5 février
  • La Cause du peuple - 9h30
    Donner la parole à ceux qui ne l’ont pas a toujours été une volonté première du documentaire. Sous quelle forme est-elle présente actuellement ? Quelle est la place de l’auteur face à cet autre dont il accueille la parole ? Que ce soit l’histoire personnelle de l’auteur ou celle de son interlocuteur, les ondes recèlent aujourd’hui de mille histoires de vie.
    avec Nedjma Bouakra (documentariste pour France Culture) et Delphine Saltel (documentariste pour France Culture et ARTE Radio)
  • L’essai radiophonique de Christian Rosset - 11h
    proposé par la Scam
    Un partage d’expérience de Christian Rosset, compositeur de musique et producteur en particulier aux Ateliers de création radiophonique de France Culture depuis fin 1975, prolongera cette réflexion pratique sur la création radiophonique. Par quels moyens la radio nous conte-t-elle le réel ? Quelle est la part nécessaire de subjectivité dans un documentaire ?
  • Gilles Mardirossian, phonographiste - 13h30
    proposée par l’ADDOR - une rencontre animée par Mariannick Bellot
    Gilles Mardirossian est chargé de réalisation et documentariste à France Culture. Il modèle les sons enregistrés pour nous raconter une histoire. Comment le chargé de réalisation transforme-t-il le réel afin de susciter notre imaginaire ?
  • Ce qui reste de Martine Abat - 14h30
    une rencontre « Brouillon d’un rêve » proposée par la Scam
    En vacances au sud de la Sicile, dans l’île de Pantelleria, Martine trouve un jour une bouteille en plastique dans les rochers. Dans la bouteille, se trouve un message écrit en arabe : un appel au secours visiblement écrit par des migrants. Qui sont-ils ? D’où venaient-ils ? Que sont-ils devenus ? L’enquête commence à Tunis.
    diffusion les 20, 21 et 22 octobre 2015 sur France Culture, dans Les Pieds sur terre
  • Hors-champ(s) : des nouveaux espaces de diffusion - 16h
    Grâce aux nouvelles technologies, de nouveaux espaces de diffusion et de création hors radio sont désormais accessibles aux créateurs sonores. Des formes radiophoniques hybrides émergent, nourries de ces nouvelles expérimentations.
    avec Mehdi Ahoudig (documentariste pour ARTE Radio et France Culture), Thomas Baumgartner (journaliste et producteur pour France Culture) et Amandine Casadamont (auteure de fictions et documentaires pour France Culture) – modérateurs : Mariannick Bellot (auteur de documentaires et de fictions pour France Culture, présidente de l’ADDOR) et Benoît Bories (documentariste pour ARTE Radio et France Culture)
  • De la forme au format, et vice-versa - 17h30
    Les mondes de la fiction et du documentaire s’influencent l’un l’ autre et la frontière entre les deux n’est pas toujours très définie. Comment le documentaire s’approprie-t-il les codes de la fiction (le format série notamment) afin de se renouveler ? Des formats courts et variés côtoient des formats traditionnels plus longs et tous souhaitent dévoiler le réel. Comment dire le monde en 5 minutes ? Comment raconte-t-on une histoire dans un documentaire ?
    avec Marie Desplechin (écrivain), Richard Kalisz (documentariste) et Pascale Pascariello (journaliste, documentariste pour ARTE Radio et France Culture)

    Au Quartz
    samedi 6 et dimanche 7 février
  • Hier, aujourd’hui, demain
    Dans une perspective historique, nous reviendrons sur la genèse et l’évolution du documentaire à la radio, tout en proposant un état des lieux de la création documentaire contemporaine et du statut de l’auteur. Enfin, ce sera l’occasion de se projeter dans l’avenir du documentaire radiophonique.
    avec David Collin (producteur pour le Labo, RTS-Espace 2), Christophe Deleu (auteur de documentaires et de fictions radiophoniques, professeur au CUEJ), Silvain Gire (responsable d’Arte Radio), Alexandre Héraud (documentariste et producteur pour France Inter et France Culture), Irène Omélianenko (conseillère aux programmes de France Culture pour le documentaire et la création), Hervé Rony (directeur général de la Scam) et Pascale Tison (productrice de Par Ouï-Dire, RTBF) - modératrice : Perrine Kervran (documentariste pour France Culture)
    samedi 6 février - 11h - grand théâtre
  • La critique radio
    La critique radiophonique, à laquelle seul l’hebdomadaire Télérama continue de consacrer régulièrement quelques pages, peut nous éclairer sur la place de la création radiophonique dans l’espace médiatique. Des chercheurs et des initiatives sur le web telle que Syntone tentent d’accompagner la création contemporaine et de constituer une mémoire du genre.
    avec Aude Dassonville (journaliste au service radio de Télérama), Christophe Deleu (auteur de documentaires et de fictions radiophoniques, professeur au CUEJ) et Etienne Noiseau (responsable éditorial de Syntone)
    samedi 6 février - 14h - Méridienne
  • Making Waves d’Alexandre Plank
    une rencontre proposée par Irène Omélianenko de France Culture, en partenariat avec le Grer
    La série Making Waves , produite pour l’émission Sur les docks par Alexandre Plank, réalisateur de fictions et documentariste à France Culture, nous présente dans un format long le formidable outil de lutte que sont les radios communautaires.
    samedi 6 février - 15h - Méridienne
  • Esthétique de l’être aimé : trois regards
    Afin d’apprécier les spécificités du média radiophonique nous inviterons un cinéaste, un écrivain et un documentariste radio, à s’exprimer autour d’un thème commun : comment évoquer un être aimé ?
    avec Chloé Delaume (écrivain), Richard Kalisz (documentariste) et Claudio Pazienza (cinéaste et documentariste)
    samedi 6 février - 16h30 - Méridienne
  • Séance de pitch ARTE Radio et acsr
    De plus en plus de jeunes gens se tournent vers le documentaire sonore. Mais comment « vendre » un projet à la radio ? Silvain Gire (responsable d’ARTE Radio) et Carmelo Iannuzzo (délégué de pro­duc­tion et responsable de l’atelier de création sonore et radiophonique de Bruxelles) révèlent le dessous des cartes. À partir de projets reçus en amont ou directement proposés par la salle, ils expliqueront leurs choix et refus, et aideront à mieux appréhender son projet et la façon de le présenter pour obtenir une bourse, trouver une production, etc.
    samedi 6 février - 17h30 - Galerie du CAP
  • Éclats d’Europe
    Une table ronde avec des professionnels de la radio explorera les diverses initiatives européennes. Peut-on parler d’une tradition européenne du documentaire radiophonique ? Y-a-t-il des spécificités nationales (contexte de production/diffusion, thèmes, écritures) ?
    avec Edwin Brys (documentariste, ancien coordinateur du documentaire à la VRT (Belgique), membre et ancien président du groupe documentaire de l’UER et de l’International Feature Conference), Léa Promaja (documentariste et créatrice sonore), Laura Romero (documentariste, créatrice sonore, animatrice du blog RadioImaginamos) et Simon Elmes (ancien directeur artistique des programmes documentaire à la BBC) - Modérateur : Etienne Noiseau (responsable éditorial de Syntone).
    dimanche 7 février - 10h - Méridienne

Et aussi

  • Le documentaire s’anime
    Le CREADOC se lance avec l’EMCA à Angoulême (École des Métiers du Cinéma d’Animation) dans une expérience originale : mixer dans une même œuvre documentaire sonore et dessin animé. Denis Bourgeois, directeur du CREADOC, présentera au cinéma Les Studios une sélection des créations des élèves et reviendra sur le processus de fabrication et les questions que soulève le rapprochement de ces deux médias.
    avec Denis Bourgeois (écrivain et responsable du CREADOC, Master « Ecriture et réalisation documentaire »)
    jeudi 4 février - 22h - Cinéma Les Studios

  • Marathon Montage
    Nous allons proposer à 4 équipes de deux personnes de réaliser un montage à partir d’une même matière sonore (environ 180 min) comprenant de l’interview, des ambiances, des prises de son de terrain, etc. Ils auront deux jours et demi pour aboutir à une création d’environ 15 minutes.
    avec Olivier Chaumelle (documentariste pour France Culture), Sulivan Clabaut (documentariste), Gilles Davidas (chargé de réalisation pour France Culture), Arnaud Forest (réalisateur sonore d’ARTE Radio), Alice Sternberg (documentariste), Pauline Tiprez (documentariste), Lélio Plotton (assistant réalisateur à la fiction de France Culture) et Bastien Varigault (ingénieur du son à Radio France).
    séance de restitution : écoute et échange entre les duos producteur et réalisateur et le public
    dimanche 7 février - 11h30 - Méridienne

Des Papous dans la tête

Les Papous de France Culture reviennent à Longueur d’ondes pour l’enregistrement de deux émissions en public. Nous accueillerons Françoise Treussard accompagnée de Dominique Muller, Violaire Schwartz, Serge Joncour, Hervé Le Tellier, Lucas Fournier et Jean-Bernard Pouy.
samedi 6 février - 20h - grand théâtre du Quartz

Culture sans gaieté n’est que ruine de l’âme. Cette formule est un impératif... catégorique pour Des Papous dans la tête. Les Papous, c’est une forme radiophonique originale, une provocation ludique à l’imaginaire par le jeu des mots et du langage, un jeu pour le plaisir.
« J’aime jouer » disait Georges Perec. Autour de Françoise Treussard, le « club » des Papous réunit des gens qui ne font pas profession d’être des amuseurs. Peintres, écrivains, cinéastes, journalistes, comédiens, cantatrice aussi, et même agrégés de lettres ou de philosophie, ils ont en commun de prendre leurs distances avec l’esprit de sérieux, ont le courage du dérisoire, osent la légèreté.
Jouer c’est provoquer l’inattendu, une affaire de fêlés, et parfois la fêlure donne de sacrées surprises.


Un dimanche au Vauban

  • « Dimanche dans un fauteuil »
    (nom d’une émission mythique de Robert Beauvais sur France Inter)
    Une rencontre en compagnie de Pierre Wiehn, Claude Villers et Patrice Blanc-Francard qui se sont tous trois bien connus à France Inter dans les années 70-80.
    dimanche 7 février - 14h - Le Vauban

    • Pierre Wiehn
      Commençant sa carrière à la RTF en Algérie, Pierre Wiehn intègre ensuite France Inter où il est directeur des programmes, producteur et présentateur. C’est par la suite qu’il devient directeur de la chaîne : sept ans de direction (de 74 à 81) qu’ils l’amèneront à installer des programmes et des producteurs de référence comme Patrice Blanc-Francard et Claude Villers (Pas de panique), Eve Ruggieri (Eve raconte) ou Bernard Lenoir (Feedback). Après cette activité radiophonique, il est nommé directeur de la création et de la programmation à Antenne 2, siège à la commission de programmes de l’UER (Union Européenne de Radio-télévision) et préside la Communauté des télévisions francophones (1984-1985).

    • Claude Villers
      Après 40 ans de loyaux services à France Inter, Claude Villers a tiré sa révérence à la radio le 27 juin 2004 en laissant derrière lui bon nombre d’émissions emblématiques. Plus jeune titulaire de la carte de presse à 17 ans et demi, il part en 1968 pour New-York où il couvre des événements comme les premiers pas de Neil Armstrong sur la lune, la mort de Martin Luther King ou le festival Woodstock. Ses années à France Inter sont marquées par les émissions Le Pop Club, A plus d’un titre, Marche ou rêve, Le Tribunal des flagrants délires ou encore Comme on fait sa nuit on se couche.

    • Patrice Blanc-Francard
      Patrice Blanc-Francard est un homme de radio et de télévision qui s’est essentiellement consacré à la musique. Débutant à France Inter comme ingénieur du son, il devient rapidement conseiller musical au Pop Club de José Artur. Il collabore ensuite avec Claude Villers dans Pas de panique et Marche ou rêve, ainsi qu’avec Bernard Lenoir pour Souvenir, Souvenirs. De 1983 à 1987, il anime sur Antenne 2 Les Enfants du rock, véritable laboratoire musical. Après un passage côté radio privée en tant que directeur des programmes à Europe 1, il est, entre 2011 et 2013 directeur du Mouv’, où il s’attache à lutter contre le formatage d’une radio se focalisant sur un style musical, souhaitant ainsi promouvoir une certaine diversité. Il est actuellement producteur de Father and Son sur Radio Marais.

  • Les grands débats de l’histoire : l’éloquence au perchoir
    par Jean Lebrun et Isaure Pisani-Ferry, accompagnés de Grégoire Roqueplo et Alexis Chevalier

    Les grands débats qui ont animé la France jusqu’à nos tablées familiales ont fait de la foule un peuple et du pays une République. Interdiction du travail des enfants, séparation de l’Église et de l’État, légalisation de l’IVG, l’abolition de la peine de mort : autant de moments de l’histoire parlementaire lors desquels le pays a choisi ses valeurs et orienté son destin.
    Voici trois ans que Jean Lebrun et les comédiens du Français restituent en public, au théâtre parisien du Vieux Colombier, ces grands débats de notre démocratie représentative, si mal en point aujourd’hui. Durant ces soirées, la scène du théâtre devient tribune, la fosse est hémicycle, et les spectateurs ont tôt fait de se comporter en parlementaires aguerris.
    C’est une déclinaison de ces représentations que Jean Lebrun, producteur et animateur de l’émission La marche de l’histoire (France Inter) et Isaure Pisani-Ferry, écrivaine et scénariste, auteurs des Grands débats qui ont fait la France (Flammarion, 2014), présenteront au Festival Longueur d’ondes, en évoquant quatre siècles de construction politique à travers de grands moments d’éloquence parlementaire, qui seront à cette occasion interprétés par les comédiens Grégoire Roqueplo et Alexis Chevalier.
    dimanche 7 février - 15h30 - Le Vauban

L’humour à la radio : les idioties intelligentes

« L’humour est un art, un art qui jamais ne se résigne mais défie avec impolitesse la société, questionne sans cesse le désespoir. » Sophie Loubière
en partenariat avec la SACD
dimanche 7 février - 11h - Méridienne du Quartz

Dans cette discussion autour de l’humour et plus largement de la place des humoristes dans les médias, Violaine Schwartz, Alex Vizorek, Olivier Sadoine et Pascal Fioretto se partageront le micro, à l’invitation de Sophie Loubière, administratrice radio de la SACD.

  • Sophie Loubière
    Sophie Loubière est administratrice radio à la SACD et a souhaité mettre en avant le genre qu’est l’humour à travers l’organisation d’une table ronde et la mise en place du Prix SACD-Longueur d’ondes de la Fiction radio d’humour.
    Sophie Loubière est romancière, journaliste et productrice de radio. Passionnée d’écriture, elle est à l’origine de fictions radiophoniques pour Patrick Liegibel et pour Les petits polars de France Bleu. Pour France Culture, elle produit des portraits de compositeurs tels que Gabriel Yared, Philippe Sarde ou Antoine Duhamel et des émissions thématiques : Chemins de la Musique et Surpris par la Nuit. En 2009, elle intervient sur France Inter dans Parking de nuit et sur France Info avec Info polar. Elle décide ensuite de se consacrer à son œuvre de romancière : en avril 2011 sort, au Fleuve noir, L’Enfant aux cailloux, un roman noir inspiré par sa propre mère.
  • Pascal Fioretto
    Diplômé de l’École Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier, Pascal Fioretto se lance dans l’écriture en déployant sa plume dans un journal étudiant. Il intègre ensuite l’équipe de Fluide Glacial, puis à partir de 2006, publie à foison des pastiches tels que : Gay Vinci Code, Et si c’était niais, La joie du bonheur d’être heureux, L’Élégance du maigrichon, le très discuté Petit dictionnaire énervé de nos vies de cons. En 2007, il continue en collaborant à des publications, notamment avec Albert Algoud avec Le pacte secret et Elysée Machine, puis en 2009, avec Bruno Léandri et Vincent Haudiquet pour La France vue du sol. Actuellement, il participe à l’émission Des papous dans la tête, à la chronique de Laurent Gerra sur RTL et est scénariste pour la télévision.
  • Alex Vizorek
    Le jeune prodige de l’humour belge débute sa carrière par des études d’ingénieur et de journalisme. Après avoir suivi le Cours Florent, Alex Vizorek intègre la Kings of Comedy à Bruxelles. Ayant remporté différents prix – en 2010, le Prix du jury du Festival du rire de Rochefort ; en 2013, le Prix du public de Rocquencourt et le Prix SACD au Festival d’humour d’Andain’Ries –, il présente son spectacle Alex Vizorek est une œuvre d’art, un one-man-show mis en scène par Stéphanie Bataille. Depuis 2009, il participe à de nombreuses émissions de radio sur la RTBF et France Inter. On peut l’écouter aujourd’hui sur France Inter le mardi dans le 7/9 de Patrick Cohen et dans la quotidienne Si tu écoutes, j’annule tout, qu’il co-anime avec la journaliste Charline Vanhoenacker.
  • Violaine Schwartz
    Familière des planches depuis plus de 20 ans, en tant que comédienne et metteur en scène, Violaine Schwartz nous fait également entendre sa voix via la littérature. Formée à l’école du Théâtre National de Strasbourg, elle a écrit tour à tour des romans, des pièces de théâtre, mais aussi des pièces radiophoniques. Également chanteuse, Violaine Scwartz a à de nombreuses reprises joué dans des spectacles de théâtre musical. On la retrouve également à la radio, puisque la comédienne fait partie de l’équipe des Papous dans la tête, sur France Culture.
  • Olivier Sadoine
    Comédien de formation, Olivier Sadoine sait également jouer de ses talents scéniques dans d’autres terrains d’exploration. Pendant trois ans, il a animé l’émission C’est cool, sur la webradio parisienne Dynamic Radio, un rendez-vous hebdomadaire dans l’esprit potache d’une bande à Ruquier. Lorsqu’il ne réalise pas des courts-métrages ou qu’il ne tourne pas dans des séries, Olivier Sadoine s’en donne à cœur joie dans son one-man show. Un trublion qui ne manquera pas d’apporter du piment à la joyeuse table ronde consacrée à l’humour à la radio !

Radio en lutte

bbbbbbbbbb
  • Fondation Hirondelle
    La Fondation Hirondelle, basée à Lausanne a pour mission de « défendre et concrétiser le droit à l’information » dans des pays en crise où la démocratie n’est que très rarement appliquée. C’est en passant par la création de radios qu’elle s’attache à impulser le retour ou maintien de la paix. La Fondation est ainsi intervenue au Rwanda, en République Centrafricaine, au Soudan ou au Népal.
    Une rencontre en présence de Caroline Vuillemin (Fondation Hirondelle), Hippolyte Marboua (journaliste à Radio Ndeke Luka) et Alexandre Plank (France Culture)
    vendredi 5 février - 15h30 - Méridienne du Quartz
  • Making Waves d’Alexandre Plank
    C’est à Radio Ndeke Luka et par là même à la Fondation Hirondelle qu’Alexandre Plank a décidé de consacrer le premier épisode de la série documentaire Making Waves réalisée pour l’émission Sur les docks (France Culture). Parti aux États-Unis, au Mexique, en Afrique du Sud et en Centrafrique, à la rencontre de radios communautaires, indigènes ou indépendantes qui aspirent à créer des espaces autres, en-dehors des dominations économiques ou politiques, Alexandre Plank a su rendre compte d’espaces où se dessine une société différente par les échanges de pensées et de voix.
    samedi 6 février - 15h - Méridienne du Quartz
  • Ruth Stégassy
    C’est sur France Culture que Ruth Stégassy propose depuis 1999 un moment d’informations et de discussions sur l’écologie dans l’émission Terre à terre. Elle cherche à nous faire prendre conscience des questions actuelles sur l’environnement mais aussi à les dédramatiser. Ruth Stégassy a également créé une Association pour le maintien d’une agriculture paysanne à Radio France, « l’AMAP des Ondes » et a participé aux « Entretiens de la Biodiversité 2008 » présidés par Jean-Marie Pelt.
    vendredi 5 février - 18h - Méridienne du Quartz
  • Radio Zinzine
    En 1981, c’est en réponse à des attaques contre la coopérative agricole de Longo Maï que cette dernière crée Radio Zinzine, au profil « anarcho-bucolique », anti-nucléaire et anti-militariste. C’est dans toute la symbolique de radio libre qu’elle s’aventure à donner un point de vue autre sur l’information politique et musicale. Autogérée par une dizaine de bénévoles, elle émet sur 4 départements (les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence et les Hautes-Alpes). Les thèmes qu’elle aborde sont entre autres : l’immigration, l’agriculture, les alternatives économiques et les énergies renouvelables.
    Une rencontre en présence d’Antoine de Ruffray et de Cédric Bertaud
    samedi 6 février - 11h - Galerie du CAP (Quartz)

Questions de journalisme


Sur le terrain : le grand reportage
Comment devient-on grand reporter ? Vanessa Descouraux et Edith Bouvier viendront évoquer ce métier de terrain parfois dangereux où les journalistes rendent compte avec pertinence et exigence de faits ou d’événements de taille.
vendredi 5 février - 14h - Méridienne du Quartz
  • Vanessa Descouraux
    Vanessa Descouraux est connue pour son travail de reporter pendant 12 ans à France Inter et celui de grand reporter au Caire de juillet 2012 à juin 2014 pour le groupe Radio France. Son travail l’aura mené à parcourir le monde pour couvrir différents événements tels que : la lutte contre le sida au Malawi, la prise d’otage d’Ingrid Betancourt en Colombie, le passage des cyclones en Haïti ou encore, les Jeux Olympiques de Pékin. Son séjour au Caire lui aura permis de recevoir un prix de la Fondation Varenne en 2013 pour son reportage sur les violences sexuelles place Tahrir, un prix qu’elle a aussi remporté en 2003 pour « Mondiaux Athlétisme : finale du 100 mètres messieurs, la course au temps ». Depuis septembre 2014, elle est de retour à Paris où elle prend en charge les questions de Défense au sein de la rédaction de France Inter.
  • Edith Bouvier
    C’est en 2009 qu’Edith Bouvier commence son travail de grand reporter en Irak pour RFI, Libération et des médias suisses. Elle enchaîne ensuite les reportages au Sud Soudan, en Somalie, au Pakistan notamment et finalement, en Syrie en 2012. C’est dans ce pays rongé par la guerre civile qu’elle est grièvement blessé à une jambe. A son retour, elle écrit le livre Chambre avec vue sur la guerre pour évacuer le traumatisme vécu. Depuis, elle travaille toujours en freelance pour RFI, Le Monde ou Le Figaro, et aime retourner dans ces pays pourtant peu sécurisés et souvent dangereux.

À chaud : le traitement de l’actualité en situation d’extrême urgence
Les récents attentats de novembre ainsi que ceux de janvier 2015 ont bouleversé la vie des Français et ont par conséquent eu un fort impact médiatique. Comment rendre compte de tels événements quelques minutes ou quelques heures après le drame, quand les éléments manquent encore au dossier ? À partir de quelles informations fabrique-t-on l’ « actu à chaud » ? Quelle est la pertinence d’une telle démarche ? Philippe Antoine, directeur de la rédaction de RMC et Fabienne Sintès de France Info viendront nous en parler.
samedi 6 février - 17h30 - Méridienne du Quartz

  • Philippe Antoine
    Philippe Antoine commence sa carrière en 1995 en tant que correspondant pour RTL aux États-Unis. Il y est également rédacteur en chef, adjoint de la matinale et présentateur des grandes éditions, et ce jusqu’en 2010. En août 2011, il devient rédacteur en chef de BFM TV, poste qu’il occupe jusqu’en juin 2015. Actuellement, il est donc directeur de la rédaction de RMC. En 2002, il reçoit le Prix Varenne pour son reportage « Attention braquage », réalisé en banlieue de Bruxelles au Cosman Training Center, qui accueille des salariés de différentes entreprises pour leur apprendre à réagir face à la violence et aux braquages.
  • Fabienne Sintès
    Débutant sa carrière de journaliste en 1992 à Radio France, Fabienne Sintès est ensuite reporter pour la station régionale de Lorraine puis, de 1998 à 2007, grand reporter pour France Inter. De 2007 à 2013, elle est correspondante aux États-Unis pour Radio France. Elle est aujourd’hui reconnue pour être à la tête du 6-9 de France Info. Elle détonne par sa manière de raconter les infos et de s’adresser à l’auditeur de sa voix cuivrée, naturelle et toujours élégante. C’est une femme de terrain qui désacralise la vérité toute relative de l’info en train de se faire. Et sur les réseaux sociaux, c’est une femme comme les autres qui nous raconte ses déboires quotidiens et nous fait rire.

Musique et son

bbbbbbbbbb
  • Supersonic de Thomas Baumgartner (France Culture)
    Supersonic , magazine des cultures sonores est la nouvelle émission de Thomas Baumgartner. La question sonore est le point de départ de chaque émission composée d’entretiens, de reportages, de rencontres et de lives entre musiciens, artistes et scientifiques. L’émission met en exergue la musique improvisée, expérimentale, contemporaine, l’art sonore... autant de formes d’expressions libres, libres de créer et d’apprivoiser l’universalité du son et de le questionner.
    samedi 6 février - 23h - en direct du grand théâtre du Quartz
  • Bintou Simporé
    Depuis 1987, Bintou Simporé est une voix emblématique de Radio Nova. Journaliste, animatrice, productrice et responsable éditoriale week-end, elle multiplie les missions pour faire de cette station celle de référence en matière de musique contemporaine et de musiques du monde. Elle anime l’émission Néo Géo, consacrée à ces musiques et particulièrement, celles venues d’Afrique. Bintou a par ailleurs présenté durant 7 ans, jusqu’en janvier 2015, le magazine culturel Cargo sur les radios d’Outremer Première. Pour elle, « la radio, c’est cette voix humaine qui vous parle, informe, transmet, irrite, émeut ou accompagne ».
    samedi 6 février - 10h30 - Puits de lumière (Quartz)
  • Concert pour le temps présent – Cie Inouïe-Thierry Balasse
    Deux créations : Fanfare et arc-en-ciel de Pierre Henry et Fusion A.A.N. de Thierry Balasse et une re-création : Messe pour le temps présent, composent ce concert monumental. Cette dernière, œuvre majeure du compositeur Pierre Henry, a été conçue dans les années 60 pour un ballet de Maurice Béjart. Signataire d’un corpus musical colossal, ce grand artificier d’un monde cosmique a imaginé la possible fusion entre musique populaire et musique électroacoustique, recherches qui vont ensuite se répandre dans la pop, le rock, l’électro, le rap et le jazz ! C’est un véritable studio qui sera installé sur le plateau du théâtre. Différents instruments conçus par le Groupe de Recherches Musicales dans les années 60 seront reconstitués à cette occasion.
    Pour plus d’informations sur ce concert : consultez le site du Quartz.
    jeudi 4 février - 20h30 - grand théâtre du Quartz


    Comment parler musique à la radio ?
    avec Denisa Kerschova et Clément Rochefort
    Cette rencontre sera animée par une de leurs collègues, l’historienne Karine Le Bail, productrice de l’émission À pleine voix sur France Musique.
    dimanche 7 février - 15h30 - Méridienne du Quartz
  • Denisa Kerschova
    Productrice sur France Musique de l’émission Le passage de midi, Denisa Kerschova vient de Prague où elle a fait des études de lettres et fréquenté l’École de danse de l’Opéra. En 1991, elle part pour Paris et devient traductrice, interprète et libraire. C’est le temps d’un été sur l’Ile de Groix qu’elle découvre le métier de journaliste radio. Pour elle chaque œuvre musicale est une histoire, un film, un dessin, une émotion qu’elle a besoin de faire partager. La douceur de sa voix combinée à une programmation diverse et variée sont les ingrédients de ses émissions.
  • Clément Rochefort
    Producteur des Dépêches Notes présentées comme « la météo musicale internationale », Clément Rochefort ponctue trois fois par jour la grille de France Musique de ces deux minutes d’information musicale. Il évoque ainsi les grands événements musicaux, des nominations et disparitions, et dépeint la presse spécialisée. Depuis septembre 2013, il présente aussi chaque semaine Les Vendredis du Philhar, une émission-concert consacrée à l’Orchestre philharmonique de Radio France.

    Pour Longueur d’ondes, Clément Rochefort ponctuera les séances avec des Dépêches Notes décalées et poétiques, spécialement réalisées pour l’occasion.

Expériences sonores


Quand la radio débarque sur scène et dans l’espace, pour des propositions au carrefour de la musique, de l’installation, de la performance, du concert… Très fortement attachés à la radio, héritiers directs des expérimentations menées en son sein depuis toujours, des artistes explorent le monde du sonore, et lui donnent vie dans des propositions originales et inventives.


Soirée Longueur d’ondes
vendredi 5 février - 21h30 - Le Vauban
  • LIVE Machines et vinyles – Marie Guérin et Amandine Casadamont
    Marie Guérin manipule des sons de radio collectés, des traces laissées sur les ondes par des fantômes hertziens, pour créer une mélodie électronique, bruitiste et minimale. Elle propose « La Grande Nuit étrange », un hommage live à la radio. La radio est-elle une musique ?
 Les ondes sont-elles une partition ? Ballade sur les ondes à la recherche de mélodies, à la recherche de messages, à la recherche de chansons fragiles et perdues dans le brouillage hertzien. Amandine Casadamont présente « La Déroute surprise », un mix à quatre pistes sur vinyles et ordinateur, un moment d’écoute live, une forme d’Hörspiel mix improvisé, joué sur vinyles et ordinateur. Cette performance utilise différentes sources sonores : archives, field-recording, musique concrète, électronique, poésie sonore, drone music, bruitages… Ce mix viendra se glisser dans la performance de Marie Guérin.
  • Glowing life – Quartet électrique
    Sylvaine Hélary, Antonin Rayon, Benjamin Glibert et John Niekrasz

    Flûtiste étonnante, Sylvaine Hélary, également chanteuse et diseuse, s’entoure de trois personnalités musicales fortes pour son nouveau groupe : John Niekrasz, venu tout droit de la scène avant-gardiste de Chicago, Benjamin Gilbert, explorateur des profondeurs abyssales de la pop expérimentale d’Aquaserge, et Antonin Rayon, issu comme elle du jazz contemporain et musicien du Concert pour le temps présent de la Compagnie Inouïe, présenté au Quartz le jeudi 4 février dans le cadre du Festival Longueur d’ondes. Malaxant le grésillement et la distorsion des timbres, traquant les mélodies électriques et les flots de hordes rythmiques, ces quatre vont s’inspirer de l’héritage d’anciennes légendes (Henry Cow, Robert Wyatt, Arto Lindsay, King Crimson…) pour fabriquer ensemble de nouveaux souvenirs sonores. Leur musique est expérience. Amplifiée.
  • La Boum de Mégacombi
    La Boum de Mégacombi sera l’occasion d’enflammer la piste avec des tubes éclectiques comme par exemple ceux d’Elvis Presley, Jacques Brel, MIA, The Clashs ou encore de Mickael Jackson. La Mégacombi par elle-même : « une émission hebdomadaire, en « primetime » le mercredi à 18h sur Radio Canut (Lyon). C’est un magazine « éla-barré » qui mélange fantasme et réel, fictions et reportages, chroniques et documentaires, improvisations et créations sonores, pastiches d’infos et enquêtes de terrain... Elle est intégralement produite et réalisée bénévolement par la « primeteam » : collectif d’une grosse dizaine de personnes composé de professionnels de la radio ou du son, mais aussi d’intermittents polyvalents, de chômeurs actifs, de patrons d’ONG, de glandeurs au RSA ou de l’Éducation nationale... Télérama la qualifia de « foisonnante, un peu allumée, prosélyte mais pas assommante ». » 

Les autres expériences sonores

  • En 5.1
    Une soirée d’écoute en multicanal sera proposée au Cinéma Les Studios en partenariat avec NouvOson.
    jeudi 4 février - 20h30 - Cinéma Les Studios
    Programmation en 5.1 orchestrée par Hervé Déjardin (Radio France/NouvOson) et Bergame Périaux et remise du Prix de la création en multicanal Ina-NouvOson.
    samedi 6 février - Galerie du CAP (Quartz)
  • La traversée des frissons – Aline Pénitot
    en collaboration avec Floriane Pochon
    « L’éducation des frissons est mal faite dans ce pays. Nous ignorons les vraies règles. Quand l’événement apparaît, nous sommes pris au dépourvu. » Henri Michaux Alors que le froid est une sensation en voie de disparition, retour sur trois années de recherches sonores dans les mondes glacials. Où il sera possible d’entendre des glaglas, des baleines boréales, des paysages sonores du Groenland, des chasseurs inuits, des témoignages lointains… Un voyage poétique entre l’expérience radiophonique et électroacoustique.
    samedi 6 février - 14h - Salle de presse (Quartz)
  • Krypt, the last song I dance – Alain Mahé
    Saxophoniste de formation, Alain Mahé est un musicien généreux aux multiples sonorités : jazz et musiques improvisées, électroacoustiques et électroniques. Ses différentes collaborations avec le magistral danseur et chorégraphe de butô Ko Murobushi l’ont amené à créer une pièce sonore « Mue(s) », dédiée à l’amitié qu’ils entretenaient. Ils ont également travaillé main dans la main pour Pie, In Silence, EdGe II, Improvisation Potlach et enfin, Krypt, the last song. C’est cette dernière pièce, ce « blues tiré du fond des poumons de Ko », initiée en 2010 avec Ko Murobushi, Jean-François Pauvros et Dorothée Munyaneza, qui sera présentée pour la 13e édition du Festival Longueur d’ondes, accompagnée d’une vidéo intime et expressive sur leur relation.
    samedi 6 février - 15h - Galerie du CAP (Quartz)
  • (Im)permanences - Compagnie Zaoum
    (Im)permanences de la Compagnie Zaoum est une invitation à s’immiscer dans l’intime amoureux. Une expérience sonore sous casques de permanente, comme si l’instant de solitude chez le coiffeur devenait moment de détente impertinent. Les sons dévoilés dans chaque casque proviennent de fragments de questionnaires, inspirés des Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes. L’installation est composée de six casques et de la cabine “Retentissements” qui vous permettra à votre tour de déposer vos propres impressions et souvenirs.
    vendredi, samedi, dimanche - Le Quartz
  • LOVE-IN – Compagnie Léla
    L O V E – I N, c’est une fiction dans une installation où l’installation, l’espace devient partie intégrante de la fiction et de son écoute. Fonctionnant en continu et en libre accès, deux espaces se juxtaposent pour créer un dispositif scénographique vivant. D’une part, la Chambre d’écoute où la fiction Love-in de Lola Molina se diffuse en multi-canal et d’autre part, des bornes individuelles qui gravitent autour de cette dernière avec des variations de la fiction. L’auditeur est libre de déambuler à sa guise et percevra ainsi différemment la fiction en fonction de sa position. « Il est question de provoquer le hasard, le désir, la rencontre ». La fiction parle de la rencontre entre une femme et un homme, rencontre transgressive qui place l’amour au-dessus de tout.
    vendredi, samedi, dimanche - Le Quartz
  • Forêt d’écouteurs en Rêve majeur de Marie Popeck
    Installation sonore, poétique et participative, Forêt d’écouteurs en Rêve majeur de Marie Popeck est une invitation à créer une architecture du rêve par le son. Suspendus comme les branches et feuilles d’un arbre, les 800 paires d’écouteurs dont une vingtaine émet du son participent à l’expérience sensorielle et visuelle du spectateur. Ce dernier peut ainsi composer son propre scénario à travers ce rêve éveillé sonore.
    vendredi, samedi, dimanche - Le Quartz
  • L’Examen Moyak
    Création de l’Agence du Verbe, L’Examen Moyak est orchestré par Pascal Rueff, ingénieur du son qui explore l’écriture audio 3D (en binaural) à travers des déambulations, des visites muséales et des pièces théâtrales. Le spectacle fait référence à l’invention d’Ernest Moyak, un dispositif qui permet de transférer l’âme humaine dans un espace sonore palpable. Il nous transporte en 2017, en pleine crise de l’emploi où un jeu télévisé propose de gagner du travail grâce à un entretien d’embauche public. Ici un poste d’une nouvelle ONG, la Nouvelle Agence Coloniale qui rachète les accidents nucléaires. Entre puissance poétique et illusion sonore, les spectateurs sont invités à entrer dans l’intimité du candidat via des casques audio en participant au jury. En résidence à la Maison du Théâtre de Brest, du 6 février la séance en partenariat avec Longueur d’ondes sera une expérience sonore fictionnelle enregistrée qui servira pour le spectacle final de novembre 2016.
    samedi 6 février - 18h - Le Stella - Maison du Théâtre de Brest

    sur réservation au 02 98 49 00 15 / festival@longueur-ondes.fr
    rendez-vous à 17h15 dans le hall du Quartz pour aller jusqu’à la Maison du Théâtre en bus

L’autre radio


Donner la parole, le temps d’une rencontre d’une heure environ, à des passionnés qui bâtissent leur propre radio, qui créent des formats radiophoniques hors des sentiers battus, avec parfois peu de moyens mais toujours beaucoup de passion.
  • Fragments hackés d’un futur qui résiste – Phaune Radio
    rencontre proposée par la SGDL
    Fragments hackés d’un futur qui résiste produit par Phaune Radio a reçu le Grand Prix de la fiction radiophonique 2015 de la Société des Gens de Lettres. Cette fiction écrite par Alain Damasio et mise en son par Floriane Pochon et Tony Regnauld, nous transporte en 2034 avec des documents sonores hackés qui témoignent de l’insurrection civique des habitants d’une ville privatisée.
    Webradio explorant les univers sonores du monde animal, sauvage et imaginaire, Phaune Radio se définit comme un cabinet de curiosités sonores qui vit pour le son de la nature qu’elle transforme et détourne aux confins du surnaturel, de la science-fiction, de musiques obliques ou de radio augmentée. C’est en lien avec d’autres radios, ou au détour d’installations et balades sonores, de workshops DIY ou de festivals, qu’elle se déploie également. À l’origine de Phaune Radio, nous retrouvons les mêmes initiateurs de Tarabust, un studio qui conçoit et réalise des œuvres sonores et multimédia.
    samedi 6 février - 10h - Méridienne du Quartz
  • Péristome
    Péristome est un fanzine sonore numérique à parution aléatoire réalisé par la Compagnie des Ondes. La Compagnie des Ondes est un projet de média participatif qui repose sur la mutualisation des savoirs et des compétences. Elle vise à proposer des expériences sonores et radiophoniques au travers de la production d’émissions et de créations, des temps de résidence, d’une diffusion via une webradio, des séances d’écoute et concerts, et enfin, des ateliers et interventions pédagogiques.
    dimanche 7 février - 10h - Café des artistes (Quartz)
  • Radio Dordogne
    Créée par Benjamin Bondonneau et Wilfried Deurre, deux musiciens et artistes sonores, Radio Dordogne se définit comme une « webradio alternative pour regarder le Périgord avec ses oreilles ». Les enregistrements proposés sous forme de séries thématiques ou seuls, découlent de recherches, de rencontres et de découvertes. Prenant source dans les richesses de la Dordogne, il est ici question de travail documentaire et d’une démarche d’auteur faisant partager le goût des paysages et de la création sonore. Avec l’ambition de devenir une sonothèque créative, elle s’investit sur des installations et promenades sonores, et des ateliers pour jeune public.
    dimanche 7 février - 11h - Puits de lumière (Quartz)
    Découvrez également La Ruche à sons en périphérie, exposition de Benjamin Bondonneau proposée aux Abords, Faculté Victor Segalen, ainsi que SonoParadiso.
  • Rencontre autour des blogs de voyages sonores
    Les blogs sonores sont un nouveau genre de carnets de voyage qui a fleurit ces dernières années sur la toile, grâce notamment à l’accessibilité des enregistreurs numériques et à l’envie de relater des aventures par le son. Pour en parler, nous recevrons Mélanie Gourdon et Tristan Cailler de Tam a Tam Voyages Sonores, pour une rencontre autour de leur démarche, de leur manière de voyager et de leur façon d’utiliser l’outil radiophonique dans ce cadre. Au détour de rencontres spontanées, de field recordings et d’histoires retraçant leur périple, ils créent et réalisent de manière complètement artisanale (mais néanmoins exigeante) diverses capsules audio, cartes postales sonores et autres mini-documentaires.
    samedi 6 février - 9h30 - Café des artistes (Quartz)
  • Des radios à l’œuvre pendant le festival
    Radio U, Radio Campus France, Radio MONIEK seront présentes au Festival Longueur d’ondes pour plusieurs émissions : lives, magazines, performances.
    L’équipe de Micro Stand-Arts, de l’atelier thérapeutique radio de Morlaix, sera également de la partie.
    Les élèves du Collège Penn Ar C’hleuz proposeront quant à eux une émission sur La Pérouse, aboutissement d’un atelier mené par la webradio Oufipo au sein de l’établissement.
    vendredi, samedi et dimanche - Puits de lumière (Quartz)

Une programmation jeunesse


  • Prosodie – Emilie Mousset
    Prosodie (la « mélodie du langage » ) est une recherche sur les rapports poreux entre langage et musique dans la perception sonore du jeune enfant. Composée après un long temps d’imprégnation et d’intervention dans des crèches et écoles maternelles, la pièce prend la forme d’une écriture sonore mixte, entre pièce radiophonique et électroacoustique. Elle est interprétée en direct sur 8 haut-parleurs, devenu pour l’occasion un orchestre de ’doux-parleurs’. C’est une expérience d’écoute particulière, à la fois commune et intime, où la composition et l’interprétation tendent un même fil, du souffle vers le langage articulé. Du babil à la phrase, du mot à la note, Prosodie s’adresse à des auditeurs à partir de un an, mais aussi à tout goûteur de la musicalité du langage.
    à partir de 1 an - samedi 6 février - 10h30 et 11h30 - Salle de presse (Quartz)
  • Avance rapide de Tanguy Viel – Fiction radiophonique proposée par Oufipo
    En 2015, l’équipe de la webradio brestoise Oufipo avait proposé au public du festival la mise en ondes artisanale de plusieurs épisodes d’ Avance rapide , fiction radiophonique pour la jeunesse écrite par Tanguy Viel pour l’émission Enfantines de France Culture. Avec l’accord de l’auteur, Oufipo récidive et poursuit par la présentation de nouveaux épisodes. Rendez-vous pour trois reprises déjantées et drôles de films qu’on a déjà vus et qu’on connaît par cœur, mais qu’on est toujours content de revoir ou d’entendre ! Ici, pas de projection mais des sons et des mots, relatant les grands genres du cinéma. Western, film d’aventure, film de cape et d’épée... Quand la radio écarte l’écran et voit plus grand !
    à partir de 5 ans - dimanche 7 février - 15h - Salle de presse (Quartz)
  • Atelier bruitage – Bertrand Amiel
    Passionné par les sons, Bertrand Amiel travaille pour la radio, la télévision, le théâtre, le cinéma et l’opéra. De ses mains naissent des créations pour France Culture, le Théâtre de la Colline, Les Guignols de l’Info ou encore le film Marie-Antoinette de Sofia Coppola.
    samedi 6 février - 15h30 (enfants à partir de 5 ans) et 17h (tout public) - Salle de presse (Quartz)

Tarifs



Billetterie au Quartz à partir du jeudi 4 février vers 17h
  • Gratuit le jeudi au cinéma Les Studios
  • 5 € le pass 1 jour
  • 10 € le pass 3 jours avec catalogue
    (demi-tarif à 5 € pour les étudiants, demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minima sociaux sur présentation d’un justificatif et adhérents Longueur d’ondes)
    • 12 € le pass 3 jours avec catalogue édition limitée avec CD de l’atelier Longueur d’ondes
  • 18 € le pass 3 jours avec catalogue + revue Une larme du Diable
  • 10 € le Soirée Longueur d’ondes au Vauban
    8 € (demi-tarif pour les détenteurs d’un pass 3 jours du festival, étudiants, demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minima sociaux (sur présentation d’un justificatif)
  • 14 € Concert pour le temps présent de la Compagnie Inouïe-Thierry Balasse, le jeudi 4 février au Quartz
    (tarif spécial pour les détenteurs d’un pass Festival Longueur d’ondes 3 jours)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Longueur d'ondes - festival@longueur-ondes.fr | tél : 02 98 49 00 15 - 24, rue Sully-Prudhomme - 29 200 Brest