Atelier avec Benoît Bories

[Création sonore à plusieurs mains]

L’atelier a donné lieu à la création d’un documentaire poétique à plusieurs mains faisant entendre l’attachement d’habitants natifs de l’île de Tinos à leur lieu de naissance : “Fisáei : ça souffle.” La création a été diffusée dimanche 1er septembre sur la RTS, dans l’émission Le Labo.

Pour faire écho à la programmation « Traverser les frontières », l’atelier propose de créer collectivement une œuvre, destinée à être jouée live en son spatialisé, autour de la notion d’exil à partir des témoignages croisées de trois habitant-e-s de Tinos, trois personnes partageant leurs vies entre une nécessité d’être sur le continent et un attachement culturel/social à leur île natale. Ceci est une proposition d’expérimentation collective pour utiliser toutes les potentialités de l’écriture sonore afin de raconter des situations complexes où divers déterminismes nous font être ici et ailleurs. Ces trajectoires/parcours de vie peuvent par exemple être racontées par des rituels, des objets, pratiques quotidiennes que des insulaires ramènent dans leurs valises sur le continent grec. Il y a aussi tout un travail de composition à penser autour de sonorités de l’île qui sont chères aux habitants que nous allons rencontrer, créer ainsi une sorte de cartographie de la mémoire d’un lieu.

Bien d’autres entrées sont possibles pour imaginer une écriture sonore à propos de ce thème, ce sera notamment l’objet du premier jour de réflexion de l’atelier.

Un atelier sur 5 jours

Mardi 23 juillet

  • Présentation du matériel d’enregistrement, rappel des notions essentielles de prise de son en fonction des matières sonores à capter.
  • Discussion autour du sujet : les entrées pour l’écriture sonore, choix et présentation des personnages, les interactions et les paysages à composer.
  • Les spécificités de l’écriture sonore : éléments de grammaire sonore, préparation du tournage, penser les dispositifs de captation sonore en fonction de ce que l’on va enregistrer.
  • Méthodologie de l’entretien, approche des personnages, penser la composition de paysages sonores, enregistrer pour composer des lieux. Créer, penser la musicalité de sa pièce.
  • Structuration d’un planning de tournage pour les prochains jours et d’une méthodologie de travail en groupe.

Mercredi 24 et jeudi 25 juillet

  • Captations sonores chez les trois personnes.
  • Captations sonores pour la composition de paysages et de matières sonores pour la musicalité de la pièce.

Vendredi 26 et samedi 27 juillet

  • Rappels sur l’échantillonnage sonore (filtrages, effets pour la composition acousmatique).
  • Rappels de quelques recettes de cuisine de montage et de mixage : l’importance de la cassure de rythmes dans un montage, de multiples histoires parallèles au service de la grande histoire principale, penser le montage comme une partition.
  • Montage des différentes séquences de la pièce. Mixage et préparation de la forme live en son spatialisé.

Dimanche 28 juillet

  • Répétition et jeu/présentation en public dans le théâtre de Koumaros.

Informations pratiques

Intervenant

Benoît Bories est documentariste et créateur sonore. Il a produit des documentaires et des créations sonores pour France Culture, ARTE radio, la RTBF, la RTS, la Deutschland Radio Kultur et ABC. Son activité de création sonore vient à l’origine du documentaire sonore. Elle s’est transformée peu à peu avec le temps vers des productions plus hybrides alliant des formes empruntant au hörspiel, à la composition électroacoustique et au field recording tout en en conservant cette volonté de documenter des questions sociétales. Son regard de documentariste le pousse toujours à faire le récit de l’intime pour tenter de faire résonner un universel. Depuis trois ans, il élabore également des créations sonores pour le spectacle vivant, des installations et des performances live. Il a collaboré avec plusieurs festivals et lieux culturels pour ses performances (Quinzaine des réalisateurs à Cannes, Couvent des Jacobins, Hearsay festival en Irlande) et participe régulièrement à des résidences artistiques à l’étranger (Harvestworks à New-York, RMIT et Bogong Center for Sound Culture à Melbourne). Il a remporté plusieurs prix et nominations à l’international pour son travail sonore (Prix Europa, Italia, Bohemia, Phonurgia, New-York Radio Award).

Nombre de participants :

Cinq personnes maximum.

Pré-requis :

Aucun pré-requis en terme de niveau n’est demandé si ce n’est une grande motivation pour expérimenter les langages du sonore de manière intensive pendant plusieurs jours.

Durée :

Atelier d’une durée totale de 20h, réparties sur 5 journées, de 9h30 à 13h30.

Tarif :

100 euros par participant.

Informations, inscription et contact :

festival@longueur-ondes.fr / 02 98 49 00 15