Mémorables : 1946-1949, années radiophoniques


Archives 1er Festival Longueur d’ondes // 2003

Il ne s’agit pas ici de verser dans le mythe d’un quelconque âge d’or de la radio, ni dans une rétrospective de ce qui s’est fait. Le comité d’histoire de la radiodiffusion, créé en 1981, est bien présent pour garder ” le temple “.

Un rappel cependant : en France, les années 20 voient naître les premières stations de radio ; la première à émettre est la station de la Tour Eiffel, station de l’armée qui, en plus des transmissions télégraphiques, retransmet des bulletins météo et des concerts. D’autres stations se créent dans la foulée (Radiola, Le Poste parisien, Paris PTT). Des formes naissent tandis que l’écoute de la radio sort peu à peu du petit monde des seuls bricoleurs de génie. Les premiers hommes de radio, généralement anciens comédiens ou artistes, inventent ce métier nouveau et sont à l’origine des premiers journaux parlés, des premiers reportages sportifs en direct, des premiers jeux, débats ou feuilletons radiophoniques et des premières publicités radiodiffusées. Bref, tout ce qui fait la radio du XXIe siècle a été inventé par ces pionniers.

Retour dans cette section sur les premières voix de la radio. Pour les écouter, en deviner le souffle, la tessiture, le phrasé. Pour faire surtout cette étrange expérience de l’écoute des voix anciennes, voix de défunts, voix d’une société du passé.

Pour cette première sélection, nous avons choisi de retracer trois année de radio, 1946, 1947 et 1948 : après-guerre, grèves, début de la guerre froide, festival de Cannes… Autant d’événements évoqués à travers de courtes pièces sonores diverses et variées (discours, reportages, débats…) laissant souvent place à l’imprévu ou à l’insolite, devenus rares sur nos ondes modernes.