Films projetés aux Studios

Pour la seizième édition du festival, rendez-vous au cinéma Les Studios pour découvrir les œuvres filmiques de nos invités ! L’occasion de dialoguer avec les réalisateurs.

L’esprit des lieux – Stéphane Manchematin et Serge Steyer

1h31 – Documentaire – Vendredi 1er février à 20h30 / En présence des réalisateurs

Héritier d’une pratique paternelle, Marc consacre l’essentiel de son temps à sa passion : « Je vis au pays des sons ». Cette quête existentielle l’a conduit à s’enraciner à la lisière d’un massif forestier, dans les Vosges, et à y fonder famille. À la tombée du jour, il camoufle ses micros dans un sous-bois, déclenche la prise de son, puis s’éloigne jusqu’à se fondre dans la nature. Toute la nuit, le dispositif capte des ambiances sonores : souffles, cris, chants, grattements…De retour en studio, dans le sous-sol de sa maison, Marc écoute les enregistrements afin d’en extraire les pépites.

Stupor Mundi – De Thomas Bertay et Pacôme Thiellement

1h50 – Documentaire – Samedi 2 février à 16h / En présence de Pacôme Thiellement

Une Tétralogie qui parle de Tout et de ses Monstres. Stupor Mundi est une série de 4 films composés d’images d’archives et d’entretiens inédits. Sur la trace des Freaks ancestraux, Frank Zappa nous sert de guide parmi les liens secrets unissant tous les monstres. Dans Rituel de décapitation du pape, rites et cultes enfouis révèlent la quête de la Grande Note jusqu’au mouvement Freak de L.A. dans les années 1960. Dans Les Hommes qui mangèrent la Montagne, le message passe par la pataphysique de Jarry, la transmutation des Hippies en Yuppies et la maléfique des politiques. Un sabbat halluciné et prophétique.

Les Garçons sauvages – De Bertrand Mandico

1h50 – Fiction – Samedi 2 février à 18h / En présence de Bertrand Mandico

Début du vingtième siècle, cinq adolescents de bonne famille épris de liberté commettent un crime sauvage.  Ils sont repris en main par le Capitaine, le temps d’une croisière répressive sur un voilier. Les garçons se mutinent. Ils échouent sur une île sauvage où se mêlent plaisir et végétation luxuriante. La métamorphose peut commencer…

Samouni Road – De Stefano Savona

2h08 – Documentaire – Samedi 2 février à 20h30 / En présence de Stefano Savona

Dans la périphérie rurale de la ville de Gaza, la famille Samouni s’apprête à célébrer un mariage. C’est la première fête depuis la dernière guerre. Amal, Fouad, leurs frères et leurs cousins ont perdu leurs parents, leurs maisons et leurs oliviers. Le quartier où ils habitent est en reconstruction. Ils replantent des arbres et labourent les champs, mais une tâche plus difficile encore incombe à ces jeunes survivants : reconstruire leur propre mémoire. Au fil de leurs souvenirs, Samouni Road dresse un portrait de cette famille avant, pendant et après l’événement qui a changé leur vie à jamais.

Stefano Savona a reçu “L’œil d’or 2018” de la Scam pour ce documentaire.

Fréquence meurtre – D’Elisabeth Rappeneau

1h34 – Film policier – Samedi 2 février à 11h

Traumatisée dans son adolescence par le massacre de ses parents, Jeanne Quester est devenue psychiatre. Elle travaille le jour dans un service d’urgence et anime une émission de radio la nuit. Un soir, une voix métallique évoque en direct son terrible passé. A son retour chez elle, Jeanne trouve sur son lit le cadavre du perroquet de sa petite fille. Paniquée, elle demande à son frère Franck, qui est policier, de la protéger. Faber, le tueur d’autrefois, ne vient-il pas de retrouver la liberté ? Franck la rassure et charge l’inspecteur Lieberman, son meilleur limier, de découvrir l’auteur des coups de téléphone qui se multiplient…

Un frisson dans la nuit – De Clint Eastwood

1h35 – Film policier – Samedi 2 février à 14h

Dave Garver est disc-jockey dans une radio en Californie. Un soir, après son émission, il fait la rencontre d’Evelyn, une de ses ferventes admiratrices. Celle-ci l’appelle à chaque fois pour lui demander de passer la même chanson, Misty, de Errol Garner. Ils sympathisent et passent la nuit ensemble.

Très vite pourtant, Dave va se rendre compte de la folie d’Evelyn, qui se montre très possessive et violente, notamment envers l’ancienne compagne de Dave que ce dernier cherche à reconquérir.